Si vous travaillez dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises (RSE), vous êtes probablement la personne vers qui se tournent les employés et les cadres de votre entreprise qui souhaitent obtenir de l’information sur les postes à combler au sein d’un conseil d’administration. Siéger au conseil d’administration d’un organisme à but non lucratif constitue une magnifique occasion de développer son leadership. Elle permet d’acquérir et de partager des compétences et des idées, tout en appuyant une cause communautaire. Ainsi, en tant que praticien de la RSE, comment pouvez-vous aider les employés intéressés à siéger au conseil d’administration d’un organisme à but non lucratif? Où peuvent-ils trouver des formations ou des ressources sur les conseils d’administration de leur communauté?

Voilà le sujet de notre plus récent webinaire ChangeMakers@Work au cours duquel Moira Taylor, cadre en résidence chez Capacity Canada, et Joanna Lohrenz, vice-présidente, Expérience des clients, Manuvie Canada, ont partagé leur savoir et leur expérience. Voici un résumé de leur présentation.

Responsabilités d’un conseil d’administration d’organisme à but non lucratif

Comme dans toute organisation, le conseil d’administration d’un organisme à but non lucratif doit guider celui-ci vers la réalisation de sa mission. Alors que les profits et les intérêts des actionnaires guident le conseil d’administration d’une entreprise privée, la mission comme telle est la lumière qui guide le conseil d’un organisme à but non lucratif. Assumer un rôle au sein d’un conseil d’administration est un engagement envers ceux que dessert l’organisme. Il doit donc être pris au sérieux.

Que fait un membre de conseil d’administration? Les responsabilités varient grandement et le membre doit s’en acquitter en gardant à l’esprit les meilleurs intérêts de l’organisme :

  • assurer l’orientation stratégique de l’organisme;
  • surveiller le rendement de l’organisme et du directeur exécutif (ou du chef de la direction);
  • surveiller les finances et les risques;
  • gérer le système de gouvernance et les processus du conseil d’administration;
  • déléguer les activités au directeur exécutif ou au chef de la direction;
  • distinguer activités et gouvernance.

Obligation fiduciaire  : l’obligation d’agir en tout temps au mieux des intérêts de l’organisme qu’ils administrent, et ce, même aux dépens de leur intérêt personnel.

CPA Canada

Les conseils d’administration ont trois obligations fiduciaires : obligation de diligence, obligation de loyauté et obligation d’obéissance. Ils doivent notamment agir honnêtement, placer les intérêts de l’organisme avant les leurs, et faire respecter la loi.

Quant aux aspects plus techniques de leur rôle, les membres d’un conseil d’administration doivent :

  • comprendre le budget, le capital et les placements de l’organisme;
  • surveiller les éléments liés à l’assurance et à la vérification;
  • surveiller le rendement et produire des rapports à ce sujet;
  • élaborer des politiques de gouvernance.

Alors quelles sont les qualités d’un bon membre de conseil d’administration? Il doit :

J’ai une question!
  • poser des questions;
  • agir dans les meilleurs intérêts de l’organisme;
  • rester à l’affût des questions pertinentes;
  • assister régulièrement aux réunions et s’y préparer;
  • poser des questions;
  • participer et faire d’importantes contributions;
  • faire preuve de jugement en ce qui a trait à la prise de décisions;
  • comprendre que les décisions peuvent seulement être prises en groupe;
  • comprendre que le conseil d’administration parle d’une seule voix;
  • poser des questions.

Trouver le bon conseil d’administration

Pour aider un employé à trouver un poste au sein d’un conseil d’administration, commencez par lui demander ce qui le passionne et ce qui ne l’intéresse pas du tout. Voici quelques questions à poser à tout employé qui pense à siéger au conseil d’administration d’un organisme à but non lucratif :

  • La cause de cet organisme à but non lucratif vous passionne-t-elle?
  • Quelle est la réputation de l’organisme à but non lucratif?
  • Êtes-vous intéressé à travailler pour un organisme performant et bien géré ou préférez-vous aider un organisme en crise?

Voici quelques-unes des premières démarches que l’employé devrait entreprendre :

  • consulter le site Web de l’organisme à but non lucratif;
  • consulter ses plus récents rapports annuels et ses états financiers vérifiés;
  • se renseigner sur les membres actuels du conseil d’administration;
  • vérifier son enregistrement sur le site Web de Agence du revenu du Canada (si l’organisme est un organisme de bienfaisance enregistré).

Après s’être renseigné sur l’organisme, l’employé peut discuter avec un membre actuel du conseil d’administration afin de mieux comprendre les activités du conseil et de déterminer s’il lui convient :

  • Combien de temps faut-il consacrer au conseil d’administration?
  • À quelle fréquence se réunit le conseil d’administration?
  • Quelle est la durée des mandats des membres?
  • Les membres sont-ils tenus de recueillir des fonds pour l’organisme?
  • Quels problèmes le conseil d’administration n’a-t-il toujours pas résolus?
  • Les membres du conseil d’administration ont-ils accès à une formation continue sur la gouvernance?
  • L’organisme a-t-il un plan stratégique en place? Dans l’affirmative, à quand remonte sa dernière mise à jour?

Si l’organisme qui l’intéresse n’a pas de poste à combler au sein de son conseil d’administration, l’employé peut tout de même se joindre à un comité de ce même conseil d’administration afin d’apprendre à mieux connaître l’organisme, le conseil d’administration et leur travail. Il s’agit également d’une excellente façon pour l’organisme et le conseil d’administration d’apprendre à connaître l’employé.

Formations et ressources relatives aux conseils d’administration

Voici quelques façons qui permettent aux employés bénévoles d’accéder à des formations ou à des ressources dans le but de trouver une occasion enrichissante au sein d’un conseil d’administration :

  • organismes de jumelage avec un conseil d’administration (par ex., Capacity Canada, B3 et onBoard Canada);
  • ateliers offerts par les centres d’action bénévole des villes et des régions canadiennes;
  • ressources de formation sur les conseils d’administration, telles que les 20 questions de l’association Comptables professionnels agréés Canada.

En tant que praticien de la RSE, vous jouez un rôle clé dans l’engagement et la préparation des employés intéressés à vivre une expérience de service au sein du conseil d’administration d’un organisme à but non lucratif, expérience qui leur permettra de jumeler leurs compétences et leurs intérêts aux besoins de l’organisme choisi. Siéger à un conseil d’administration constitue une excellente façon de faire une différence positive dans sa collectivité, et de grandir sur les plans personnel et professionnel.

Cliquez ici pour consulter diverses ressources portant sur l’engagement social des entreprises.
Cliquez ici pour obtenir de l’information sur les prochains webinaires de la série ChangeMakers@Work, ou pour vous y inscrire.