Série blogues de la SAB 2019 : Partie 5

Il y a un puissant courant qui oriente la vie des Canadiens chaque jour. Ce courant est généré par des gens qui font don de leur temps, de leurs talents et de leur présence grâce à leur engagement communautaire. Il peut s’agir d’un bénévole, d’un voisin amical, d’un camarade de classe accueillant ou de quelqu’un qui participe toujours aux événements locaux. Bon nombre des personnes qui donnent librement, qui ressentent fortement et qui participent à la vie de leur collectivité sont des jeunes!

En près d’une décennie, j’ai travaillé et fait du bénévolat aux côtés de bénévoles aussi jeunes que 5 ans dans la région de Waterloo — et plus récemment dans la région d’Halton.

Puisque je suis au tournant de la trentaine, je ne serai bientôt plus considéré comme un jeune — techniquement. C’est pourquoi je veux utiliser ce blogue pour célébrer les précieuses leçons que j’ai apprises de nos plus jeunes bénévoles à titre de coordonnatrice de programme — et d’être humain.

Mettre l’accent sur les relations

Combien d’entre nous avons croisé un collègue de travail sans dire bonjour, assisté à des réunions où tout passe immédiatement aux choses sérieuses où travaillé pendant des années près de quelqu’un et ne pas de rappeler le nom de son conjoint ou de sa conjointe. Quelle solitude!

Les jeunes injectent de l’humanité dans les interactions. Ceci me rappelle une citation : « Ils se foutent de ce que savez jusqu’à ce qu’ils sachent que ça vous tient à cœur ». L’établissement de relations doit être au centre de notre mission quand nous faisons affaire avec des jeunes – et avec les uns les autres. Cela signifie qu’il faut ralentir le débit, expliquer clairement le but et prévoir intentionnellement du temps pour établir des liens dans le cadre de nos réunions, de nos programmes et de nos occasions de bénévolat.

Aller au bout des choses

Tenez vos promesses. Si vous demandez de l’information ou du travail à des jeunes — assurez-vous que chaque aspect est intentionnel, puis bouclez la boucle et partagez les résultats de leurs contributions. C’est aussi simple que cela.

Prenez le temps de jouer

À mon avis, beaucoup d’entre nous tendent à prendre les choses trop au sérieux par souci de professionnalisme. Mais si vous regardez les professionnels qui réussissent le mieux, vous constaterez qu’ils interagissent avec des gens de tous les âges, de tous les niveaux et de tous les antécédents et qu’ils utilisent des moments de jeu et de légèreté pour évaluer les forces, pour nouer de nouveaux liens et pour voir les choses d’un autre œil. Lorsque vous travaillez avec des jeunes, adoptez une attitude positive et démontrez-leur votre forte croyance en leur potentiel — autrement, demandez à quelqu’un d’autre d’assumer cette tâche.

Mot de la fin

Nous avons tous un rôle à jouer dans l’édification du Canada en redonnant aux autres. Notre façon d’appuyer les jeunes dans leur périple peut avoir un effet de remous qui durera toute la vie. Merci à tous les incroyables bénévoles, étudiants coop, projets de groupe et étudiants d’été avec lesquels j’ai interagi au fil des ans. Vos contributions me dynamisent et rendent nos collectivités très fières de vous. Nous vous VOYONS. Les jeunes incarnent assurément le « facteur bénévole » — ils élèvent les collectivités en nous ramenant sur terre. Bonne Semaine de l’action bénévole.