Les 10 meilleures pratiques d’engagement communautaire des employés pour 2022

0 0
Read Time:9 Minute, 14 Second

Aperçu

En cette période où les entreprises se préparent à la nouvelle année, elles peuvent en profiter pour réfléchir au passé, évaluer leurs programmes et leurs priorités, et aller de l’avant avec de nouvelles approches relatives à l’engagement de leurs employés qui se révéleront avantageuses pour les collectivités touchées par la pandémie, les intervenants internes et le secteur dans son ensemble.  Les grands changements engendrés par la COVID-19 dans les secteurs privé et sans but lucratif exigent des entreprises qu’elles jettent un nouveau regard sur leurs pratiques d’engagement communautaire afin que les activités proposées créent réellement une valeur ajoutée pour le bien-être des collectivités, des entreprises et des employés.

Bénévoles Canada a dressé la liste des dix meilleures pratiques d’engagement des employés à partir du travail considérable qu’il a accompli avec le Conseil sur l’engagement communautaire des entreprises, ses employeurs membres et les entreprises qui ont eu recours à ses services de consultation.  Ces pratiques proviennent également de ses recherches et travaux réalisés auprès d’organismes communautaires.  Un aperçu unique de leurs réussites et de leurs pratiques exemplaires a été éclairé par l’organisation d’événements d’engagement communautaire pour diverses entreprises, ainsi que par la réalisation de recherches ESG (environnement, société, gouvernance).

Les exemples utilisés pour illustrer les « 10 meilleures pratiques d’engagement communautaire des employés » proviennent des entreprises membres du Conseil sur l’engagement communautaire des entreprises de Bénévoles Canada (CECE).

Nouvelle réalité : les organismes sans but lucratif en 2021

La pandémie a obligé les organismes sans but lucratif à réduire leurs budgets et à redéfinir les priorités de leurs programmes afin de répondre à des besoins changeants.  De plus, certains ont été contraints de supprimer leur poste de gestionnaire des bénévoles ou d’affecter le titulaire de ce poste à d’autres tâches organisationnelles.  Par conséquent, plusieurs organismes ont un besoin moindre en matière de bénévoles ou une capacité réduite de supervision des ressources bénévoles.

Pour appuyer authentiquement les organismes sans but lucratif et diverses causes, les entreprises doivent répondre à des besoins réels.  En raison du nombre limité d’occasions de bénévolat – particulièrement celles qui s’adressaient aux groupes et qui constituaient le pilier de plusieurs programmes organisationnels avant la COVID – les entreprises devront peut-être lancer certaines activités dans un proche avenir afin de répondre aux demandes des employés à la recherche d’occasions de redonner à leur collectivité.  Parmi les meilleurs exemples, notons les collectes de denrées alimentaires, les collectes de sang ou la mise sur pied d’un programme de réduction de l’empreinte écologique.

Bénévoles Canada a dressé la liste des dix meilleures pratiques qui permettent aux entreprises d’engager leurs employés de manière significative ET d’avoir une incidence positive dans le paysage sans but lucratif actuel.

10 meilleures pratiques pour les entreprises

1. Définir et célébrer les actes de bonté.

CIBC définit un bénévole comme une personne profondément bienveillante qui fait don de son temps afin de contribuer à éliminer les obstacles pour d’autres personnes et de leur permettre ainsi d’obtenir le soutien dont elles ont besoin.  Cette définition couvre une grande variété d’activités bénévoles, notamment l’accomplissement de tâches non rémunérées pour des écoles, des organismes religieux, ou des associations sportives ou communautaires.  Elle permet également d’inclure ses amis, ses voisins, ses connaissances, ses collègues et les membres de la famille qui ne vivent pas sous un même toit.

Le fait de maintenir une approche vaste met l’accent sur l’acte de service et sur l’approfondissement de la relation entre le bénévole et sa collectivité, ce qui permet aux employés de se concentrer sur ce qui leur tient personnellement à cœur plutôt que sur ce qui « compte » comme du bénévolat.

2. Donnez un choix aux employés.

Les recherches de Bénévoles Canada ont montré que les entreprises tirent profit d’un engagement accru de la part de leurs employés, de la rétention de ces derniers et de l’effort discrétionnaire déployé lorsqu’ils ont des décisions à prendre relatives aux contributions aux objectifs de responsabilité sociale.

Par exemple, Sun Life a mis la souplesse et le choix au cœur de son programme d’engagement « You Give We Give ».  En effet, ses employés peuvent choisir entre trois modes de participation : ils peuvent faire un don à l’organisme de leur choix; faire du bénévolat pour une cause importante; ou utiliser des fonds pour participer à un événement de bienfaisance (par ex., marchethon, vélothon ou course).  Sun Life versera jusqu’à 1 250 $ par année par employé aux organismes de bienfaisance de leur choix.  Les employés peuvent donc consacrer cette somme à un seul mode de participation (par ex., don financier) ou opter pour un versement aux trois modes. 

3. Faites germer de nouvelles idées.

Le degré d’intérêt des employés pour le bénévolat varie grandement.  Très peu d’entre eux ont une suffisamment d’expérience pour mettre sur pied leurs propres activités communautaires.  Vous pouvez donc leur offrir différentes occasions de s’inscrire à des activités ou encore les encourager à trouver de nouvelles façons de faire une différence à partir de chez eux.  Ces occasions devraient être variées et comporter peu d’obstacles (par ex., collecte de livres, faire des emplettes pour un voisin ou visionner une vidéo sur les défis d’inclusion que doivent relever les nouveaux arrivants).

4. Retrouvez votre esprit d’équipe.

Selon Points of Light, une des choses qui incite le plus les employés à faire du bénévolat (en anglais seulement) est la possibilité de participer avec famille et amis.  Comme les activités extérieures sont limitées l’hiver et de nombreux employés seront encore en télétravail au cours des prochains mois, les entreprises devront faire preuve de créativité dans leur offre.  À titre d’exemple, elles pourraient se tourner vers les lancements virtuels d’équipe, la reconnaissance de toute activité réalisée seul à l’appui d’une cause, et les compétitions de collecte de fonds.

Symcor a renforcé l’esprit d’équipe de ses employés lorsque ces derniers ont participé à une collecte de fonds pair à pair dans le but de « traverser le Canada à pied » ensemble.  Pour ce faire, ils devaient cumuler le nombre total de kilomètres parcourus par chacun.  L’entreprise a promu ses équipes (désignées par un nom d’animal), créé des bandes dessinées comiques afin d’expliquer tout défi-éclair, et célébré les progrès de chacun à l’échelle de l’organisation.

5. Accueillez la famille.

Comme les employés sont contraints de faire du télétravail et d’instruire leurs enfants à la maison, l’inclusion des membres de la famille est la seule façon pour certains de prendre part à des initiatives bénévoles.  À titre d’exemple, Cenovus Energy encourage ses employés à faire participer les membres de leur famille en promettant de verser une somme déterminée pour chaque heure de bénévolat accumulée, jusqu’à concurrence de 1 000 $ par année par famille.

6. Éloignez-vous des activités d’un jour.

Avant la COVID, les employés pouvaient accomplir plusieurs activités organisées par les entreprises en une seule journée de travail.  Maintenant, sans accès à un lieu physique pour courir ou trier des dons de vêtements, les activités virtuelles et à distance peuvent s’étendre sur plusieurs jours ou semaines, ce qui accorde plus de souplesse, améliore l’incidence des efforts et accroît le taux de participation.

7. Améliorez vos communications.

Avant la COVID, les équipes d’engagement communautaire des employés devaient recourir à plusieurs tactiques en personne afin de promouvoir leurs programmes à l’interne : distribution d’information au travail, tables dans le hall d’entrée ou à la cafétéria, affiches, espace réservé sur un panneau électrique ou dans les ascenseurs, dîners pizza, cupcakes et bien plus encore.

Comme de nombreux employés canadiens travaillent encore de leur domicile, la promotion des programmes de bénévolat doit être plus créative que jamais.  Procédez à une évaluation de vos outils de communication interne afin d’élaborer une stratégie qui inclura des articles de blogue, des fonctions sur le site intranet, Yammer, les médias sociaux, etc.  Dynamisez votre approche au moyen d’histoires, de vidéos et d’influenceurs afin de mettre l’accent sur la différence que peuvent faire vos employés.

8. Recrutez des gestionnaires de personnes.

Les employés vont souvent se tourner vers leurs gestionnaires pour se motiver à agir.  Ainsi, malgré la mise en œuvre du meilleur programme de bénévolat qui soit et l’attrait de ses nombreux avantages, les employés pourraient être dissuadés d’y prendre part s’ils ne se sentent pas appuyés pas leurs gestionnaires.  Vos hauts dirigeants doivent se faire les champions de votre programme.  De plus, vos cadres intermédiaires doivent avoir les outils et l’encouragement nécessaires à la promotion de votre programme auprès de leurs subordonnés, notamment en donnant l’exemple et en présentant un solide dossier expliquant pourquoi leur engagement est essentiel au succès de l’entreprise.

9. Apprendre est tout aussi important que faire (et parfois même plus important!).

Communiquer authentiquement l’incidence et le contexte des questions sociales et environnementales systématiques constitue une pratique exemplaire pour étayer une culture de don solide.  Environ 75 % des travailleurs américains de la génération du millénaire sondés ont affirmé qu’ils feraient davantage de bénévolat s’ils comprenaient mieux l’incidence de leurs efforts, aussi minime soit-elle (en anglais seulement).

Par ailleurs, le fait de faire appel aux expériences vécues des employés et d’inviter des groupes de ressources pertinents peut renforcer la compréhension et l’établissement d’un lien.  Par exemple, la division de l’investissement communautaire de Home Depot s’est associée avec les RH afin de faire des présentations régulières aux employés dans lesquelles figurent des personnes ayant du vécu.  Il s’agit d’une façon parmi plusieurs d’explorer les défis liés à la diversité, à l’équité et à l’inclusion. 

10. Intégrez des occasions de réflexion.

La réflexion provoque la pensée critique, laquelle permet d’avoir une incidence durable.  Vos dirigeants peuvent susciter la pensée critique des participants en leur posant des questions simples, telles que : « Qu’avez-vous vécu ici aujourd’hui?  En quoi cette expérience fut-elle différente de vos attentes?  Qu’avez-vous appris sur vous-même grâce à cette expérience? ».  Ces conversations peuvent être animées ou empreintes de réflexion silencieuse.  Le but est d’établir une relation personnelle avec le don, ce qui constitue une composante essentielle à la création d’une culture selon laquelle les employés examinent l’incidence sociale et environnementale de leurs actions.

Plusieurs de ces stratégies demeureront pertinentes lorsque les restrictions de santé et de sécurité liées à la COVID seront levées.  Elles rendront votre programme d’engagement communautaire plus attrayant aux yeux de vos employés et plus significatif au sein de votre collectivité.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Langues
Étiquettes populaires
Archives