Il n’y a rien que j’aime plus qu’un défi.

Donc, quand un représentant de l’Hôpital pour enfants de Montréal a communiqué avec moi pour me dire qu’il avait urgemment besoin d’une équipe de bénévoles pour une course de collecte de fonds Spartan de deux jours qui commencerait à 6 h 30 du matin un jour de fin de semaine et dont le point de départ serait à deux heures de route d’ici, je l’ai immédiatement assuré que je pourrais trouver cinquante bénévoles.

Quoi – cinquante??

C’est là que ça m’a frappé – où diable allais-je trouver, à court préavis, cinquante bénévoles prêts à mettre de côté leurs projets de fin de semaine (et leur sommeil!) pour venir nous joindre aux premières lueurs de l’aube afin de s’occuper de logistique sur le terrain et d’accomplir un travail ingrat dans le cadre d’une course à obstacles extrême?

Mais ha!… j’avais un tour dans mon sac…

Vous voyez, je coordonne des activités pour le compte d’un groupe de jeunes professionnels, des activités comme des randonnées, des cours de cuisine et des sorties au théâtre. Compte tenu du grand enthousiasme dont ces derniers avaient fait preuve dans le passé, je me suis demandé si ceci pourrait servir d’outil de recrutement pour promouvoir le bénévolat auprès de jeunes adultes.

Il fallait essayer!

Mais s’agissait-il d’une épreuve décisive injuste? Est-ce que mon idée se solderait par un frustrant et pathétique échec? Je veux dire, la situation était tout sauf idéale – le travail était physique et le terrain boueux. Les gens devraient travailler une pleine journée et le tout débuterait au lever du soleil.

Peut-être devrais-je viser moins haut et me contenter de leur suggérer de fourrer des formulaires dans des enveloppes ou de trier des boîtes de conserve dans une banque alimentaire locale…

À ma grande surprise, j’ai été inondée d’offres d’aide de la part de personnes qui avaient entendu parler de mon projet de bénévolat actif et qui avaient toujours voulu s’engager – c’est juste qu’elles ne savaient pas comment s’y prendre.

Non seulement avons-nous réussi à recruter un nombre suffisant de bénévoles pour assurer le bon fonctionnement de la première journée – mais nous avons aussi été en mesure d’envoyer un autobus plein de bénévoles pour aider le deuxième jour aussi! 

Cette expérience a mené à la création d’un solide noyau de bénévoles prêts à relever les manches et à se joindre à ma sœur (ma co-conspiratrice et mon bras droit) et moi pour vivre bien d’autres aventures. Et quelles aventures!

Voir les occasions; SAISIR les occasions!

J’ai toujours aimé l’expression carpe diem ou « saisir le jour ». Je crois qu’il y a des occasions dans la vie à ne pas rater. Il faut trouver les occasions qui nous conviennent le mieux et qui nous permettent de contribuer le plus efficacement possible. En tant que bénévole chevronnée, je peux affirmer que les bienfaits sont nombreux et multiformes.

Lancez-vous des défis! Vous ne savez jamais ce que vous pourriez trouver quand vous quittez votre zone de confort : peut-être une nouvelle passion pour le marathon, un organisme dont la mission vous atteint en plein cœur, l’âme sœur… (Ne riez pas; nous avons réussi à créer deux couples jusqu’ici!).

N’attendez pas que les choses viennent à vous – soyez proactifs et saisissez l’occasion! Cela vous donnera la structure, la confiance en soi, l’estime de soi, la nouvelle perspective et l’énergie que vous recherchez.

Faites-en une activité sociale

Lors de conversations avec nos amis bénévoles (maintenant des bénévoles vétérans), ces derniers nous ont dit que ce qui différencie nos activités bénévoles des autres, c’est que nous évaluons les intérêts, les forces et les compétences des gens et leur confions des tâches qu’ils trouvent stimulantes et gratifiantes.

Nos activités bénévoles ont la réputation d’être amusantes, pratiques, stimulantes et bien organisées – et c’est pourquoi les gens reviennent encore et encore. Il ne suffit pas d’avoir une cause convaincante et des personnes bien intentionnées. Je suis toujours frustrée d’entendre parler d’événements mal orchestrés où les bénévoles font du sur-place, ne connaissent pas leur rôle et ont l’impression d’accomplir des tâches futiles qui leur sont confiées par des coordonnateurs qui ne prennent pas le temps de visualiser et de déléguer efficacement les rôles. Ça prend des habiletés et de la clairvoyance pour utiliser à bon escient l’aide volontaire – et c’est une responsabilité que je ne prends pas à la légère.

Faire des choses ordinaires de façon extraordinaire

Chaque événement est organisé dans une optique de renforcement communautaire et dans le but de créer des amitiés entre étrangers, souvent pendant une pause ou un pique-nique après une longue journée de bénévolat. Et les gens sont souvent ébahis de découvrir que nous sommes un groupe d’amis – pas des étudiants qui essaient d’accumuler des heures de bénévolat et pas des employés qui veulent créer des liens par le bénévolat.

Le bénévolat peut vous entraîner dans des projets vraiment cinglés – comme aménager pour l’hiver un camp d’été pour des familles nouvellement arrivées! Râteler l’équivalent de deux terrains de football pour dégager des pistes de randonnée communautaires dans une réserve naturelle! Et la réalisation dont je suis la plus fière jusqu’ici – la livraison de plus de 450 biscuits et 35 cartes faites à la main à un refuge pour femmes en l’honneur de la Journée internationale des femmes.

Mais ce n’est pas juste l’organisation ou la concentration qui rendent les choses spéciales et significatives – c’est aussi l’attitude derrière.  Le bénévolat va plus loin que le simple don de temps; c’est aussi le don de votre compassion. C’est une valeur ajoutée à un événement existant. C’est de mettre vos efforts et vos compétences à profit pour rectifier un tort, récolter des fonds pour une cause sous-financée et démontrer par votre travail – et votre présence! – que les gens ont du cœur.

Et dans ce monde de plus en plus fragmenté, apathique et stressé, le renforcement de la cohésion communautaire n’a jamais été aussi nécessaire.

Avoir le sens de l’aventure

L’expérience nous a appris que plus un défi est fou, plus il est attrayant! Vous avez besoin d’un équipage pour participer à une course charitable de bateaux dragons au lever du soleil sous un ciel incertain? Pas de problème! Vous devez urgemment trouver des bas pour un refuge pour sans-abris pendant le mois le plus froid de l’hiver? On s’en occupe avec nos populaires soirées Jeux et sous-vêtements. Vous avez du mal à trier les dons pour la rentrée scolaire? Notre efficace chaîne humaine est là pour appuyer les programmes de rétention scolaire et de réintégration au travail.

En coordonnant des événements de ce genre, nous nous sommes faits d’incroyables amis qui ont démontré, fois après fois, leur engagement envers nous et notre objectif, qui consiste à créer des collectivités plus branchées, plus empathiques et plus axées sur les gens.

Soyez inarrêtables!

Comme l’ont dit nos amis lors de la course Spartan de l’Hôpital pour enfants, soyez inarrêtables! Le bénévolat nous a exposé à un formidable groupe d’amis, nous a fait vivre des aventures dignes d’un blogue et nous a branchés sur la collectivité d’une façon hautement significative et authentique.

Même si certaines de ces activités étaient indépendamment coordonnées, d’autres se déroulent en affiliation avec des organismes établis qui savent qu’ils peuvent compter sur une équipe solide de bénévoles efficaces et qui ont mis notre numéro en composition abrégée en prévision de futurs événements.

Ce qui nous unit, c’est notre sentiment d’accomplissement commun, la satisfaction de mettre la main à la pâte et notre don de temps, d’énergie et de compétences à une cause pour maximiser l’impact et pour favoriser le renforcement et l’habilitation des collectivités.

Donc, pas de léchage d’enveloppes ou de distribution de dépliants pour ce groupe dynamique! Nous avons de meilleures et de plus grandes choses en tête.