L’apprentissage dans un contexte bénévole

Les activités de formation des bénévoles ont un impact direct sur l’engagement, la gestion du risque et la qualité des services qui sont octroyés  par nos organismes.

Les OSBL ont des communautés d’apprenants très diversifiées. Si nous considérons des facteurs tels que la culture, les expériences antérieures, la langue, les réalités socio-économiques – toutes ces variables se complémentent différemment pour chaque bénévole et influencent leurs habiletés et leurs préférences en milieu d’apprentissage.

Avec si peu de temps et de ressources à consacrer aux activités de formation, comment pouvons-nous concevoir des activités qui sont efficaces et qui renforcent l’engagement?

La Conception Universelle de l’Apprentissage (CUA) est une approche basée sur des connaissances actuelles de la neuroscience et vise à améliorer l’accès à l’apprentissage pour tous.

La neuroscience et la Conception universelle en apprentissage

La CUA se prête particulièrement bien aux activités de formation des bénévoles car cette approche incarne les valeurs inhérentes à notre secteur : l’efficacité, l’inclusion et le renforcement des capacités.

Développé par Anne Meyers et David Rose du Harvard Graduate School of Education au Centre for Applied Special Technology (CAST) dans les années 1990, cette approche continue de prendre de l’ampleur au sein des systèmes scolaires et les milieux post-secondaires.

Elle est constituée de trois axes et neuf principes directeurs. Ils sont mis en application à la conception de l’activité et encourage le développement des objectifs, de méthodes, de matériaux et d’évaluations qui favorisent le transfert d’information.

Dans un souci de concision, nous vous proposons une explication simplifiée de la CUA, pour plus de détails, veuillez consulter Les Lignes directrices de la Conception Universelle en Apprentissage de CAST.

Le processus d’apprentissage active trois réseaux interdépendants, mais distincts, dans le cerveau: le système limbique, le cortex moteur, et cortex préfrontal. Les trois axes de la CUA sont basés sur ceux-ci.  Ces réseaux sont les mêmes pour tous, cependant, leur fonctionnement est différent pour chacun d’entre nous.

Le système limbique établit les priorités pour le cerveau. Il lui dicte où il doit concentrer son attention.  Il veut savoir « POURQUOI EST-CE IMPORTANT ? » En situation d’apprentissage, les activités doivent rejoindre les priorités de l’apprenant. La CUA propose d’amener la personne à identifier ses objectifs en relation avec la formation afin de susciter un plus grand engagement. Cet engagement est maintenu en variant le degré de difficulté de la matière.

Par exemple : Ajoutez une question de réflexion ou un bref questionnaire à une invitation à la formation. Demander aux participants qu’ils se fixent un objectif pour cette activité qui se rattache à leur motivation. Par exemple : Comment est-ce qu’une formation sur le contrôle des infections est-elle importante pour ton travail en tant que bénévole à l’hôpital ?

Le cortex moteur se soucie du « QUOI » de l’apprentissage. Il déchiffre les informations, telles qu’elles sont présentées, et tente de trouver des liens avec ses connaissances actuelles. Pour faciliter cette tâche aux bénévoles, nous pouvons offrir la matière sous des formes différentes. Ceci lui permet de sélectionner celles qui seront le plus efficace pour son apprentissage.

Par exemple : Lors de la conception d’une activité d’orientation pour les bénévoles, assurez vous de fournir les renseignements dans différents formats : guide du bénévole, une vidéo avec sous-titres, une présentation verbale par un expert en la matière ou d’un bénévole d’expérience.

Le cortex préfrontal touche le « COMMENT » de l’apprentissage. Il est relié aux savoir-faire. Il est important pour de permettre aux bénévoles de pouvoir exprimer et de gauger leur maitrise de la matière.

Par exemple : Une évaluation informelle telle que l’exercice 3-2-1 peut permettre de  vérifier la compréhension. Demandez aux bénévoles d’écrire brièvement les 3 concepts importants qu’ils retiennent de la formation, les questions sur lesquelles ils voudraient approfondir et aspect qu’ils ne comprennent pas. Ceci permet au bénévole d’examiner son niveau de maîtrise de la matière et permet au formateur de clarifier, corriger et de l’appuyer dans sa démarche.

En résumé

La CUA est une approche inclusive et efficace qui vise à faire disparaître les obstacles. Elle propose trois axes et neuf lignes directrices pour offrir aux apprenants des options pour s’engager, intégrer et maîtriser la matière.

  • Fixez un objectif d’apprentissage clair pour votre activité et invitez les participants à se fixer un objectif personnel en relation avec celui-ci.
  • Utilisez différents modes de diffusion pour présenter l’information.
  • Offrez aux participants des moyens de réviser et d’auto-évaluer leur niveau de maîtrise régulièrement. Faites un suivi et offrez un soutien adapté.

Le sens de l’initiative et d’efficacité personnelle qui découle de cette approche peut contribuer à maintenir l’engagement et la motivation des bénévoles dans un contexte d’apprentissage et, de façon plus générale, dans leur rôle avec l’organisme.

Conception universelle en apprentissage – Mise en application facile !

Demandez au bénévoles de compléter cette phrase :

« J’apprends mieux quand… »

Leurs réponses vous révéleront la façon la plus efficace de leur livrer les renseignements dont ils ont besoin.

Considérez votre propre apprentissage 

La prochaine fois que vous participez à une activité d’apprentissage, je vous invite à observer :

  • Qu’est-ce qui retient votre attention ?
  • Quel moyen de diffusion vous aide à mieux capter les informations ?
  • Comment ces observations de votre propre processus d’apprentissage pourraient-elles vous aider à améliorer les activités que vous offrez aux bénévoles ?

Une petite modification pour une meilleure accessibilité

Avant votre prochaine activité de formation pour les bénévole (session d’information, formation technique, rencontre de bénévoles, etc.) prenez un moment pour réviser vos outils et tentez d’apporter une modification qui prend en considération la diversité de vos participants.

Consultez le site web de CAST pour des idées, ou faites simplement une recherche avec les mots clé « conception universelle en apprentissage » et explorez!

Partagez vos meilleurs astuces pour rendre la formation des bénévoles plus inclusive et efficace, vos idées, ainsi que vos questions sur l’apprentissage avec nous sur LinkedIn.


Marisa Gelfusa est conceptrice, consultante et formatrice. Elle facilite des activités d’apprentissage accessibles et transformatives.  Elle a œuvré avec des organismes communautaires et publics tels que le Centre d’action bénévole de Montréal, l’Université McGill et la Fondation Trillium.

Elle est diplômée de l’Université Concordia et possède un certificat de maîtrise de l’Université York en Formation aux adultes et développement professionnel.

Elle dirige actuellement un projet qui vise à promouvoir l’apprentissage inclusif dans le  milieu communautaire.