Bénévoles Canada a pris acte du soutien qui est offert aux Canadiens, notamment de celui offert en toute bonne intention aux étudiants, qui connaissent des difficultés financières à cause de la pandémie de COVID‑19. Après que le gouvernement du Canada ait annoncé la création de la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant, nous avons fait nos appels réguliers aux parties intéressées du secteur des organismes sans but lucratif et des organismes caritatifs pour discuter du paysage du bénévolat dans le contexte de la pandémie et avons pu recueillir des points de vue et des questions sur ce programme de bourse.

À la fin du mois d’avril, nous avons fait part des points ci‑dessous au cabinet de la ministre de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse afin de soutenir les efforts déployés pour assurer la réussite de ce programme de bourse.

  1. Ne pas faire concorder le nombre d’heures et le montant du soutien financier – Des inquiétudes ont été exprimées concernant le paiement d’un taux horaire inférieur au salaire minimum pour des services communautaires et le fait d’utiliser le terme bénévolat pour qualifier cette pratique. Cela pourrait envoyer un message erroné au sujet du bénévolat et potentiellement miner la mobilisation de bénévoles dans l’avenir.
  1. Importance d’avoir un éventail d’occasions de services communautaires (pas seulement des rôles en réaction à la COVID‑19) pour rendre le programme accessible à un éventail d’organisations et d’étudiants
  1. Capacité des organisations de mobiliser des étudiants et de réaliser correctement les étapes de filtrage, en particulier pour les rôles auprès de populations vulnérables
  1. Disponibilité d’un grand nombre d’occasions de services communautaires et pression potentielle sur les organisations de créer des stages pour soutenir des étudiants
  1. Importance de tirer parti de l’infrastructure sociale actuelle comme les plateformes d’occasions de services communautaires dans les centres d’action bénévole et les associations provinciales et territoriales.

Bénévoles Canada n’a aucune connaissance ou opinion en ce qui a trait au processus de sélection de l’organisme UNIS et n’espérait pas être engagé pour administrer le programme. L’organisme UNIS nous a contactés pendant l’élaboration du programme, dans le cadre du gouvernement, pour nous demander de l’aide à ce chapitre. Nous lui avons fait part des points indiqués ci‑dessus, mais lorsqu’il n’a pas semblé y avoir la souplesse requise pour en tenir compte, nous avons informé l’organisme UNIS que nous ne participerions pas.

Bénévoles Canada continue de travailler en collaboration avec plus de 200 centres d’action bénévole pour soutenir la mobilisation de bénévoles. Nous respectons l’autonomie de chaque organisation de décider par elle‑même de ce qui est dans son intérêt et dans celui de sa collectivité. Bon nombre ont soutenu le programme.

Nous avons créé des ressources adaptées à la COVID‑19 qui portent sur la sécurité du bénévolat, le bénévolat virtuel, le filtrage et la gouvernance. Elles sont disponibles sur notre site Web. Nous nous concentrons également sur l’exploration du rôle du bénévolat pour promouvoir l’inclusion sociale, la diversité et l’équité afin de contribuer aux dialogues sur l’antiracisme et la justice sociale au Canada.